fbpx

Ligue 1 : Quels clubs souffriront plus pendant la CAN ?

Quels clubs souffriront plus pendant la CAN

Cette année la CAN 2022 se déroulera au Cameroun entre le 9 janvier et le 6 février. Petit tour d’horizon sur les principaux acteurs de Ligue 1 participant à ce grand rendez-vous du football africain.

Tous les deux ans, les meilleures sélections africaines se donnent rendez-vous en début d’année civile pour attribuer la couronne du continent. Tenante du titre, l’Algérie remettra sa suprématie en jeu à partir du 9 janvier, date du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations 2022 au Cameroun dont la finale se tiendra le 6 février. Cette édition privera une nouvelle fois la Ligue 1 de nombreux talents. Et même au-delà de cela, cette compétition handicapera sérieusement des écuries dont une grande partie de l’effectif comprend des éléments issus du continent africain. C’est le cas notamment de Reims, Saint-Etienne ou encore Metz.

Sainté et Reims sérieusement handicapés

Lanterne rouge du championnat, l’ASSE perd son atout offensif numéro un, Wahbi Khazri, auteur de sept réalisations. Les Verts devront également composer sans deux tauliers convoqués avec le pays hôte: Harold Moukoudi et Yvan Neyou. Soit un élément par ligne ! Reims est un autre grand perdant de cette période. Outre le capitaine Yunis Abdelhamid retenu avec le Maroc, les Champenois se retrouvent amputés de la moitié de leur arrière-garde car l’Ivoirien Ghislain Konan participera aussi à cette CAN. Le secteur offensif se retrouve pour sa part orphelin du Malien El Bilal Touré.

Metz grand perdant

Metz, en mauvaise posture avec sa 18eme place de barragiste voit s’envoler plus de la moitié de son onze titulaire. Le gardien de but algérien Alexandre Oukidja ainsi que son compatriote et meneur de jeu, Farid Boulaya, défendront les couleurs du tenant du titre. La défense se retrouve décimée avec les absences du Tunisien Dylan Bronn et du Malien Kiki Kouyate. L’entrejeu se retrouve également dépourvu de l’Ivoirien Habib Maïga. Une hémorragie sérieuse et longue à colmater pour les Grenats ! Même son de cloche du côté de Clermont où l’absence du Gabonais Mohamed Bayo, meilleur buteur du club avec neuf banderilles, fait déjà trembler.

Lyon et Rennes fortement affaiblis

Hormis ces clubs du bas de tableau, d’autres formations souffriront durant cette compétition. A commencer par Lyon qui voit trois éléments du secteur offensif s’évaporer en même temps. Le Zimbabwéen Tino Kadewere, le Camerounais Karl Toko-Ekambi ainsi qu’Islam Slimani manqueront à l’appel, au moins durant la phase de groupes s’étalant jusqu’au 20 janvier. Quant au Stade Rennais, il va perdre trois cadres: le gardien de but sénégalais Alfred Gomis, le défenseur marocain Nayef Aguerd et l’ailier ghanéen Kamal Deen Sulemana. Un lourd tribut pour le 4eme du classement.

Le podium relativement épargné

Qu’en est-il des pensionnaires du podium ? Les premiers de la classe sont également affectés. Le PSG laisse son défenseur et son milieu sénégalais, Abdou Diallo et Idrissa Gueye, rallier les Lions de la Teranga, vice-champions en titre. Le Marocain Achraf Hakimi portera pour sa part le maillot des Lions de l’Atlas. Le dauphin de Ligue 1, Nice, devra trouver un remplaçant à l’Algérien Youcef Atal sur le flanc droit de sa défense. Quant à l’Olympique de Marseille, le milieu Pape Gueye et l’attaquant qui a éclos cette saison, Bamba Dieng, manqueront à l’appel, tous deux sélectionnés avec le Sénégal.

AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *