LIRE AUSSI

Mayenne : La joggeuse disparue n’a pas été kidnappée, elle avait tout inventé
0 4 minutes 2 semaines

Mayenne : La joggeuse disparue n’a pas été kidnappée, elle avait tout inventé

  • La joggeuse de 17 ans, dont la famille avait signalé la disparition lundi soir, avait été retrouvée le lendemain dans un restaurant de Sablé-sur-Sarthe.
  • Elle avait expliqué aux enquêteurs avoir été enlevée par deux ravisseurs.
  • L’adolescente a finalement avoué qu’il s’agissait d’un mensonge.

Plus les heures passaient, plus l’affaire de la disparition de la jeune joggeuse mayennaise commençait à devenir douteuse. La procureure de Laval a confirmé la supercherie ce vendredi après-midi. L’adolescente, qui avait prétendu avoir été enlevée lundi par plusieurs ravisseurs dans la forêt de Bellebranche en Mayenne, a inventé cette histoire.

« La jeune fille a indiqué avoir menti, ne pas avoir été enlevée et s’être rendue à Sablé-sur-Sarthe à pied », révèle la procureure Céline Maigné, à l’issue des dernières auditions. « Selon elle, les blessures sont d’origine accidentelle, poursuit la procureure de Laval. Elle aurait notamment découpé son t-shirt avec une paire de ciseaux. Elle a ajouté être désolée d’avoir causé une mobilisation importante. »

Son récit ne tenait pas

L’adolescente, âgée de 17 ans, avait été retrouvée ensanglantée dans un restaurant de Sablé-sur-Sarthe, mardi soir, à une dizaine de kilomètres de la commune de Saint-Brice où elle résidait. Sa première version faisait « le récit d’un enlèvement par deux jeunes hommes la frappant et l’emportant dans une camionnette verte dans une maison d’où elle serait parvenue à s’enfuir en frappant l’un d’eux resté seul », explique Céline Maigné.

La joggeuse a été retrouvée mardi soir dans un restaurant de Sablé-su-Sarthe.
La joggeuse a été retrouvée mardi soir dans un restaurant de Sablé-su-Sarthe. – J-F.Monier/AFP

Une version qui, une fois les multiples vérifications effectuées, semblait ne pas tenir réellement la route. La joggeuse a donc été réentendue ce vendredi par les enquêteurs de la gendarmerie, en présence d’un spécialiste du renseignement criminel et d’une victimologue. Et elle a fini par avouer la vérité.

Elle sera poursuivie

Actuellement « prise en charge par ses parents qui ont été informés de ses déclarations », la jeune fille fera l’objet d’une « procédure pour dénonciation d’infraction imaginaire », fait savoir le parquet de Laval.

Qu’est-ce qui a pu l’inciter à se lancer dans un tel mensonge ? Où était-elle le temps des recherches ? Ces questions restent, pour l’instant, sans réponse. « L’enquête nécessitera de réunir les éléments relatifs à sa personnalité, susceptibles d’éclairer les raisons de son comportement pour l’heure inexpliqué », répond la procureure.

Pas moins de 200 gendarmes, ainsi que d’importants moyens matériels, avaient été mobilisés pendant 24 heures pour retrouver la trace de l’adolescente. Sa disparition avait été signalée par son père. Une enquête pour « enlèvement et séquestration » avait été ouverte

AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *