LIRE AUSSI

La foule kenyane lynche un tueur d'enfants "vampire assoiffé de sang"
0 4 minutes 1 mois

Vendredi, des villageois kenyans ont lynché un homme soupçonné d’être un “vampire assoiffé de sang” meurtrier d’enfants, quelques jours après que le tueur en série avoué se soit échappé de la garde à vue, ont annoncé des responsables.

Masten Milimo Wanjala a été arrêté le 14 juillet pour la disparition de deux enfants, mais dans des aveux glaçants, il a reconnu avoir tué au moins 10 autres sur une période de cinq ans, “parfois en suçant le sang de leurs veines avant de les exécuter”, selon la Direction. des enquêtes criminelles (DCI) a déclaré à l’époque.

Le jeune homme de 20 ans devait comparaître mercredi à Nairobi pour les meurtres de sang-froid qui visaient des enfants de 12 et 13 ans, lorsque les agents ont remarqué lors de l’appel du matin qu’il avait disparu.

Mais une foule l’a rattrapé vendredi après qu’il a été identifié par des enfants scolarisés dans sa maison rurale de Bungoma, à plus de 400 kilomètres (250 miles) du poste de police dont il s’était échappé.

“Il vient de cette région et donc les enfants l’ont vu et ont su que c’était lui et c’est à ce moment-là que les informations se sont répandues et que les habitants ont commencé à le poursuivre”, a déclaré l’administrateur de la région, Bonface Ndiema.

« Finalement, il s’est précipité dans la maison d’un voisin, mais il a été débusqué et lynché.

La police avait décrit en juillet l’arrestation de Wanjala comme une avancée majeure dans une enquête sur une vague de disparitions inquiétantes d’enfants dans ce pays d’Afrique de l’Est.

Ses victimes ont été droguées et vidées de leur sang et certaines d’entre elles ont été étranglées, a indiqué la police.

– ‘Submergé dans les égouts’ –
Selon la police, la première victime de Wanjala était une fille de 12 ans qu’il avait kidnappée il y a cinq ans dans le comté de Machakos, à l’est de Nairobi.

Le meurtre de sa prochaine victime dans l’ouest du Kenya a déclenché des protestations, les habitants ayant incendié la maison de la personne qu’ils soupçonnaient d’avoir tué le garçon.

« À l’insu de certaines familles inquiètes, leurs enfants ont longtemps été exécutés par la bête et leurs restes jetés dans des fourrés. D’autres ont été submergés dans les canalisations d’égout de la ville et laissés à pourrir », a déclaré la DCI en juillet.

Les corps de plusieurs enfants qui craignent d’être morts aux mains de Wanjala n’ont pas encore été retrouvés.

Trois policiers qui étaient de service au poste de police de Nairobi où il était détenu ont été arrêtés cette semaine sur des allégations selon lesquelles ils auraient aidé ou “négligé d’empêcher” son évasion.

Un tribunal a ordonné leur libération sous caution vendredi alors qu’une enquête sur l’évasion est en cours.

Le porte-parole de la police, Bruno Shiosho, a déclaré à l’AFP avoir ouvert une enquête médico-légale sur l’identité de l’homme lynché.

“Les habitants ont dit que c’était lui… Pour l’instant, nous pouvons confirmer qu’un homme selon les habitants est Masten Wanjala qui était en fuite a été lynché à Bungoma”, a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *