LIRE AUSSI

La Côte d'Ivoire déploie des vaccins contre Ebola après le premier cas depuis des décennies
0 3 minutes 3 mois

La Côte d’Ivoire s’apprête à déployer des vaccinations contre Ebola après que le pays a enregistré son premier cas connu de la maladie depuis 1994, a annoncé le ministère de la Santé.

“Les agents de santé, les proches et les contacts de la victime” seront vaccinés à partir de lundi après-midi, à l’aide de 5.000 doses envoyées de Guinée, a indiqué le porte-parole Germain Mahan Sehi .

Les agents de santé ivoiriens avaient précédemment déclaré que les vaccinations des « groupes ciblés » avaient déjà commencé dimanche.

Le cas a été enregistré à Abidjan, pôle économique de la Côte d’Ivoire, chez une Guinéenne de 18 ans arrivée dans le pays mercredi après avoir voyagé par la route depuis Labé en Guinée, ont indiqué samedi les autorités.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que le séquençage génétique d’un échantillon de virus déterminerait si le cas était lié à une récente flambée d’Ebola en Guinée voisine.

Le fait que cela se soit produit dans une région de plus de quatre millions d’habitants était d’une “immense préoccupation”, a-t-il déclaré.

Ebola provoque une fièvre sévère et, dans le pire des cas, des saignements imparables. Elle se transmet par contact étroit avec des fluides corporels, et les personnes qui vivent avec des patients ou qui s’occupent d’eux sont les plus à risque.

Le taux de mortalité varie de 25 à 90 pour cent, selon les épidémies passées, bien que les chances de survie augmentent considérablement si la maladie est détectée à un stade précoce.

La lutte contre les épidémies d’Ebola passe principalement par la technique séculaire de recherche et d’isolement des personnes ayant été en contact avec les patients.

Cela a récemment été rejoint par un vaccin qui a été largement déployé contre une épidémie qui s’est propagée dans l’est de la République démocratique du Congo d’août 2018 à juin 2020, faisant plus de 2 200 morts.

La découverte en Côte d’Ivoire intervient près de deux mois après que l’OMS a déclaré la fin de la deuxième épidémie d’Ebola en Guinée, qui a commencé l’année dernière et a tué 12 personnes.

Cinq experts de l’OMS ont été envoyés de Guinée pour aider à former plusieurs dizaines d’agents de santé ivoiriens à l’utilisation des vaccins.

SOURCE : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *