fbpx

La Chine investit dans le lithium africain pour assurer sa production de batteries électriques

La Chine investit dans le lithium africain pour assurer sa production de batteries électriques

Les Chinois sécurisent leur approvisionnement en lithium sur le continent africain. Cette année, ils ont acheté ou pris des parts dans trois grands projets en Afrique, avec une dernière annonce en date, au Zimbabwe.

C’est la société australienne Prospect Ressources qui l’annonce sur ses réseaux : elle a cédé la semaine dernière le projet de lithium Arcadia au chinois Zhejiang Huayou Cobalt, pour un montant de 378 millions de dollars. Avec ses 42,3 millions de tonnes de réserves de minerais, ce projet minier situé à une quarantaine de kilomètres de la capitale Harare est considéré comme le plus avancé de ce genre sur le continent.

Plus tôt cette année, une autre entreprise chinoise a acquis près d’un tiers des intérêts dans Manono, le projet minier de lithium de République démocratique du Congo. Avant cela, c’est au Mali qu’un partenariat chinois a été acté dans la future mine de Goulamina. Ces projets de « classe mondiale » peuvent soutenir une production de lithium sur une vingtaine d’années.

Production doublée

D’après certains analystes, la Chine a doublé sa production de lithium raffiné depuis 2016. Si l’empire du milieu assure ses arrières quant à son approvisionnement en lithium, ce n’est pas un hasard. Ce minerai est particulièrement utilisé dans les technologies des énergies renouvelables, notamment les batteries électriques. Pour répondre à la demande croissante, Goldman Sachs estime qu’il faudra quadrupler la production mondiale dans les dix ans à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *