LIRE AUSSI

Droits de tirage spéciaux : voici combien vont recevoir les pays africains
0 3 minutes 1 mois

Début août, le FMI a approuvé 650 milliards de dollars de DTS, dont 33 milliards pour l’Afrique. État des lieux des allocations aux pays africains.

Un total de 650 milliards de dollars soit 456 milliards de Droits de tirage spéciaux (DTS). Tel est le montant approuvé par le conseil des gouverneurs du FMI le 2 août dernier, en vue d’accroître les liquidités à travers le monde. Cette allocation entrera en vigueur le 23 août.« Il s’agit d’une décision historique : la plus importante allocation de DTS de l’histoire du FMI et une bouffée d’oxygène pour l’économie mondiale », s’est félicité Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds monétaire international, dans le communiqué de presse de l’institution.

Concrètement, les DTS sont alloués aux pays membres proportionnellement à leur quote-part au FMI. De fait, sur les 650 milliards de dollars, seuls 33 reviendront aux pays africains. À titre de comparaison, les États-Unis recevront 118 milliards de dollars (83 milliards de DTS). La Chine, quant à elle, se verra allouer 43 milliards de dollars.

Sans surprise, l’Afrique du Sud est le pays du continent qui en bénéficiera le plus avec 4,3 milliards de dollars (3 milliards de DTS) soit 0,6 % de l’allocation totale. Pour rappel, ce pays a longtemps été la première économie du continent avant d’être devancée par le Nigeria, en 2014, à la suite de la mise à jour du PIB nigerian.

Le Nigeria se verra allouer 3,5 milliards de dollars (2,4 milliards de DTS) et l’Égypte 2,9 milliards de dollars (2 milliards de DTS). Viennent ensuite le Maroc (1,3 milliard de dollars), l’Angola (1 milliard de dollars) et la RDC (1,5 milliard de dollars).

La Côte d’Ivoire recevra le plus important nombre de DTS de l’Afrique de l’Ouest francophone avec 925,6 millions de dollars. Ensuite on retrouve le Sénégal (460 millions de dollars), le Cameroun (393 millions de dollars), le Togo (208 millions de dollars) et le Tchad (199 millions de dollars).

Devises sans dette supplémentaire

Pour rappel, les DTS sont des actifs de réserve internationaux créés en 1969 par le Fonds monétaire international (FMI). Concrètement, ils permettent de fournir des devises aux pays qui en ont besoin sans créer de dette supplémentaire.

Pour accéder aux nouveaux DTS émis cette année, les récipiendaires doivent pouvoir justifier de leur utilisation vers des projets spécifiques, pour accompagner la relance post-Covid-19 ou investir dans la croissance verte.

La précédente allocation de DTS, d’une valeur de 182 milliards de dollars (161 milliards de DTS), a eu lieu en 2009 pour aider les pays à faire face à la crise financière mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *