fbpx

DOSSIER DU JOUR GUINÉE: Droit à la protection contre toutes les formes de violence .

Les enfants sont vulnérables face à la violence et plus particulièrement en Guinée. Par exemple, les filles, employées comme domestiques, sont des cibles privilégiées pour les violences de genre, y compris les viols et ce, aussi bien dans l’espace public que privé  (Comité des droits de l’enfant, 2019). Au-delà de la souffrance infligée, les enfants n’ont pas accès à un système de protection, à des recours en justice, notamment par peur de la stigmatisation, méconnaissance du système judiciaire et/ou par la forte influence des parents (Comité des droits de l’enfant, 2019). Si l’aide existe, elle est fournie principalement par des organisations non gouvernementales (Comité des droits de l’enfant, 2019), ce qui montre le retard de la Guinée dans ce domaine.

Les enfants sont également victimes de violence dans l’espace public. Entre 2016 et 2018, le Comité des droits de l’enfant reporte des cas d’enfants, au moins 7, qui ont été victimes de violence lors de manifestations politiques. Certaines ont entrainé la mort d’enfants (Comité des droits de l’enfant, 2019). Les violences et exploitations sexuelles sont également des fléaux en Guinée  (Comité des droits de l’enfant, 2019). Entre janvier et novembre 2020, plus de 500 enfants ont été agressés sexuellement (Doura, Guinée : plus 500 enfants agressés sexuellement depuis le mois de janvier (CJFLG), 2020).

Nous reviendrons sur d’autres sujets de société touchant les secteurs majeurs de la République de Guinée . Aujourd’hui nous avons des questions importantes que chaque citoyens Guinéens se posent car ils ont l’impressions d’être marginaliser et oublier par les institutions qui doivent réguler les lois du pays.

À suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *