LIRE AUSSI

Des travailleurs médicaux et des soldats arrivent sur les lieux d'un attentat suicide à la voiture piégée qui a visé le commissaire de police de la ville à Mogadiscio, le 10 juillet 2021. (Photo de – / AFP)
0 3 minutes 5 mois

Une grosse voiture piégée visant un haut responsable de la police a explosé samedi à Mogadiscio, la capitale somalienne, faisant cinq morts, selon la police et des témoins.

L’attaque a été revendiquée par le groupe islamiste Al-Shabaab lié à Al-Qaïda, qui se bat depuis des années pour renverser le gouvernement fédéral somalien et a mené des vagues d’attaques.

Le kamikaze, utilisant un véhicule chargé d’explosifs, a frappé le cortège du commissaire de police de la région de Benadir, Farhan Mohamud, à un carrefour très fréquenté de la capitale, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police somalienne, Sadiiq Dudishe.

Cinq personnes sont mortes et neuf autres ont été blessées mais le commandant de la police a survécu, a déclaré Dudishe.

“L’objectif des terroristes était de se débarrasser du commandant de la police visé, des autres officiers avec lui et de tout autre passant civil”, a-t-il déclaré.

La région de Benadir se situe dans le sud-est de la Somalie et englobe Mogadiscio.

Le groupe Al-Shabaab a rapidement revendiqué la responsabilité, affirmant dans un communiqué que l’explosion a tué et blessé un « grand nombre » de gardes du chef de la police et détruit plusieurs véhicules.

Mire Adan, qui se trouvait à quelques mètres de la scène, a déclaré que l’explosion “a causé d’énormes dégâts et fait des morts parmi les policiers et les civils”.

“Toute la zone est encombrée de fumée car l’explosion a provoqué un incendie et j’ai vu plusieurs cadavres, pour la plupart des civils”, a déclaré un autre témoin, Osman Adan.

Le groupe djihadiste se bat pour renverser le gouvernement fédéral depuis 2007 et lance de fréquentes attaques contre des cibles gouvernementales et civiles.

Il a contrôlé la capitale jusqu’en 2011, date à laquelle il a été chassé par les troupes de l’Union africaine, mais détient toujours un territoire à la campagne.

Le chauffeur de tuk-tuk Muktar Ganey a eu la chance d’être en vie, affirmant qu’il avait raté l’explosion de samedi, car il était bloqué dans la circulation.

La semaine dernière, des militants d’Al-Shabaab ont attaqué un magasin de thé bondé dans la capitale, à quelques centaines de mètres seulement du siège de la Somali Intelligence Agency.

L’attaque du café, souvent fréquenté par des membres des forces de sécurité somaliennes, a fait 10 morts et des dizaines de blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *